top of page
Rechercher
  • Olivier

Antivax : le nouveau défi des agents de sécurité privée


Après avoir fait respecter le port du masque dans les lieux publics clos et la distanciation sociale entre chaque individu, suite à la pandémie de Covid-19, les agents de sécurité travaillant dans les entreprises recevant du public se voient confrontés à un nouveau défi : celui des contrôles des passe sanitaires. La mise en application du port du masque obligatoire courant de l’année dernière ne fut pas sans difficulté. On ne compte plus les incidents ou les agents de sécurité qui ont subi menaces, insultes et impolitesses.


Les anti-masques furent certainement le plus grand défi des agents de sécurité en 2020 et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le profil des anti-masques était bien loin des clichés habituels. Le profil sociologique des anti-masques était très « singulier ». En général, les individus sensibles aux thèses populistes et conspirationnistes sont d’ordinaire masculins, jeunes et peu diplômés, ce qui ne fut pas le cas des anti-masques. Les femmes furent surreprésentées et on estime que parmi les anti-masques, 63 % étaient des femmes d’un âge relativement élevé, avec une moyenne d’une cinquantaine d’années et un niveau d’éducation assez haut : bac +2 en moyenne.


Autre fait marquant : les cadres et les professions intellectuelles étaient représentés à hauteur de 36 % pour 18 % sur l’ensemble de la population française.


Les antivax : qui sont-ils ?


À l’heure où une grande partie de la population française a déjà été vaccinée, une minorité semble encore être réticente à l’idée de la vaccination. Mais à quoi ressemblent exactement les anti-vaccins ? Une récente étude révèle que, contrairement aux anti-masques, les anti-vaccins seraient plutôt issus de la classe moyenne populiste avec un âge, un niveau de diplôme et une catégorie socio-professionnelle relativement similaires. À noter que cette étude, une fois de plus, nous indique que la crainte des effets indésirables chez les femmes est bien plus élevée que chez les hommes (52 % contre 35 %).


Passe sanitaire, comment faire face pour les établissements concernés?


La nouvelle réglementation qui touche actuellement les établissements recevant du public impose de contrôler le passe sanitaire à l’entrée de celui-ci. Avec la fin de l’année et son afflux de monde dans les magasins et boutiques, le contrôle du passe sanitaire s’annonce comme un grand défi pour le secteur de la sécurité dans les établissements concernés. Outre les problèmes de sécurité courants dans cette période de l’année, le fait de devoir faire face au contrôle du passe sanitaire en plus semble presque être mission impossible, en tout cas, pour les commerçants ne disposant pas d’un service de sécurité. Les différentes tensions dues à la Covid-19 et ses restrictions portent à croire que la fin de l’année sera tendue, car une majorité de personnes voudra tourner la page de la Covid-19 et de ses restrictions. Si je devais prodiguer un seul conseil, il tiendrait en un seul mot : " anticipation ". Une bonne préparation permettra d’éviter bien des ennuis le moment venu. Seul un service de sécurité expérimenté et formé aux bons gestes pourra vous permettre de vous en sortir sans désappointer votre clientèle, tellement tendue et pressée en cette période. Dans l’objectif de ne pas rater cette période primordiale de l’année et de devoir faire face à de grandes difficultés de dernière minute. Je vous invite à bien réfléchir à la question dès à présent si vous êtes commerçant.


Beaucoup de petits commerçants pensent que, face aux refus, les agents de sécurité n’ont d’autre moyen de persuasion que la parole ou bien l’interdiction de l’entrée aux individus qui refusent d’être contrôlés et qu’ils peuvent très bien le faire eux-mêmes. C’est bien là le cas typique d’erreur d’une majorité de commerçants, car effectivement, dans la majorité des cas, le contrôle va se passer normalement et être accepté. Mais dans certains cas, il sera mal vécu par le client, qui ne prendra pas ça comme une obligation imposée par une réglementation, mais plutôt comme une mesure venant du commerçant.


À l’entrée des établissements, les gens se comportent souvent comme au volant de leur voiture : ils oublient leur discernement. Le fait de déléguer cette délicate mission à un service de sécurité externe à votre entreprise a beaucoup d’avantages pour vous et votre personnel.


Le premier avantage, c’est que le contrôle et son éventuel refus d’entrée dans l’établissement ne dépend pas de votre entreprise et cela change tout dans l’esprit des visiteurs, surtout au niveau de l’image de votre entreprise.


Le second n’est pas des moindres : il permet de vous soulager et de soulager votre personnel des éventuels conflits et vous permet donc de vous concentrer pleinement, vous et votre personnel, sur votre activité.


Le troisième avantage, c’est que l’agent de sécurité sait parfaitement adapter ses mots et garder son sang-froid face à tout type d’individu, chose difficile pour un employé, déjà soumis à la pression de son poste.


Comme nous venons de le voir, un service de sécurité a de nombreux avantages et beaucoup de petits commerçants pensent que cela semble bien, mais trop coûteux ou compliqué pour eux. Les idées reçues ont parfois la vie dure, hélas 😊


Comme nous l’avons vu dans cet article, les mois à venir devraient être tendus à tous les niveaux. Alors, êtes-vous prêt pour ce grand défi qui s’annonce ? Moi je le suis ! Si vous avez besoin d’un renseignement, n’hésitez pas ! Vous renseigner ne coûte rien. 😊


0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page